Rechercher
  • Marceline Malenfant ND.A

INFECTION VIRALE



Différences entre une infection bactérienne et une infection virale :

  • Infection virale : l'infection virale est en général systémique : elle infecte en même temps plusieurs parties ou systèmes du corps. Ainsi, une rhinite peut être accompagnée de troubles respiratoires, de toux, de maux de tête... avec des symptômes secondaires tels que fatigue générale, apathie, asthénie.


  • -Infection bactérienne : les symptômes classiques d'une infection bactérienne sont locales : rougeur, chaleur, tumeur, douleur au site de l'infection. En cas de mal de gorge ou à l'oreille provoqué par une infection bactérienne, la douleur se manifeste souvent unilatéralement.


Accuser l'agent extérieur est la plupart du temps absurde. Les microbes sont là tout le temps, mais pourquoi, à certains moments, les laissons-nous nous perturber?


Les facteurs favorisants:

-Déficit en Vitamine D et en Fer.

-Les environnements polluants : tabagisme, poussières, allergènes, acariens, peintures, chlore gazeux générés au cours de l'entretien de la maison (Javel ...)

-Les garderies favorisent la propagation des virus.

-Un reflux gastro-oesophagien joue un rôle et ne doit pas être négligé.

-Des cheveux mouillés, un vent froid, une cou/gorge non protégée... sans qu'aucune étude scientifique n'ait encore prouvé le rôle réel de ces facteurs dans la survenue d'un quelconque refroidissement.


Comment prévenir?

  • La première mesure concerne l'hygiène : se laver régulièrement les mains et nettoyer régulièrement les meubles et les objets communs.


  • Une bonne façon efficace de renforcer le système immunitaire est de faire régulièrement de l'exercice ou bouger, de respecter les mesures d'hygiène et d'opter pour une alimentation saine et équilibrée, riche en vit A et E, mais aussi en fer et en zinc.


  • Suppléments naturels:

Apolactoferrine comme le Provitalex Pure Whey de Cyto-Matrix.

Champignons maitakes (fraction D).

Vitamine D

Zinc

Ail


  • Un sommeil régulier et suffisant permet également d'accroître la résistance du système immunitaire. Par contre, la fatigue, le manque de sommeil, le stress, l'inhalation de poussière et de pollution, le climatiseur, l'exposition au froid, la consommation de tabac, les infections et les maladies sont des conditions qui diminuent cette résistance.


  • Un comportement psychologique positif renforce l'efficacité du système immunitaire (libération majorée de cytokine IL-6).


Traitements naturels
  • Le bouillon de poulet (maison ou en boîte) ne traite pas le rhume mais soulage les symptômes du refroidissement et de la grippe en immobilisant certaines cellules de défense (neutrophiles) in vitro, inhibant ainsi la réaction inflammatoire .

En outre, le bouillon de poulet accélère temporairement le mouvement de la muqueuse nasale de sorte que le nez se dégage plus facilement. Lors de la préparation d'un bouillon de poulet, une substance comparable à la N-acétylcystéine se libère et rend les glaires plus fluides. Le bouillon de poulet contient également de la carnosine qui soutient le système immunitaire...


  • La soupe de miso. 1 c.à.soupe de miso blanc dans une tasse d'eau chaude, dès les premiers signes d'infection, remplace le bouillon de poulet chez les végétariens.


En cas d'enrouement ou d'infection mycosique buccale ou de la gorge, l'alimentation doit être adaptée.


La toux " sèche" ou "grasse"

Pour la toux sèche, il s’agit le plus souvent d’une simple irritation des voies aériennes. La toux sèche alimente l’irritation! Pour rompre ce cercle vicieux et la gêne sociale engendrée par le bruit, il est conseillé de recourir à un antitussif. Ou… d’avaler de l’eau fraîche, qui va calmer l’irritation!


Pour la toux grasse, l’approche sera différente : cette forme de toux est liée à l’encombrement des bronches par des sécrétions de mucus. L’expectoration produit des glaires et des crachats. Contrairement à une toux sèche, il est très important de ne pas chercher à l’arrêter. Elle vise non seulement à éviter un encombrement mécanique des voies respiratoires mais aussi à évacuer les microbes (les glaires sont la première ligne de défense de notre organisme et prouvent que notre système immunitaire fonctionne.


Opter pour une tisane de thym comme expectorant naturel. Ensuite : Sauge , Sureau noir ...


Remèdes maison
  • Boire beaucoup d'eau, de jus de fruits, d'eau chaude citronnée ou du thé au miel aide à dégager le nez et prévient tout dessèchement.

  • Se gargariser plusieurs fois par jour avec de l'eau salée ou avec de l'eau citronnée au miel peut soulager temporairement le mal de gorge.

  • Sérum physiologique (eau salée) en spray nasal dégage le nez, sans aggraver les symptômes. L'irrigation nasale pourrait améliorer les fonctions de la muqueuse nasale, perturbées par le processus infectieux, par un effet direct de nettoyage, l'élimination de médiateurs inflammatoires et une amélioration de la fonction mucociliaire.

  • Inhalations à l'eau ordinaire + essence d'eucalyptus peuvent soulager ; l'emploi de camomille et de menthol est à proscrire puisqu'ils peuvent irriter davantage les muqueuses.

  • Humidifier l'air empêche la multiplication des virus et prévient l'assèchement des muqueuses. Prudence : un humidificateur peut aussi diffuser des poussières, champignons et bactéries. Il convient donc d'en changer l'eau chaque jour et de le nettoyer au moins tous les 3 jours.

  • Prendre Candibactin-AR ainsi que le ultraflora cold support de métagénics.




Marceline Malenfant ND.A







32 vues

©2019 by Marceline malenfant Naturopathe. Proudly created with Wix.com